RQUMM

Réseau québécois d'urgences
pour les mammifères marins

Le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins regroupe les organismes et institutions au Québec qui interviennent auprès des mammifères marins. Il a pour mandat d’organiser, de coordonner et de mettre en oeuvre des mesures visant à réduire les mortalités accidentelles de mammifères marins, à secourir des mammifères marins en difficulté et à favoriser l’acquisition de connaissances auprès des animaux morts, échoués ou à la dérive, dans les eaux du Saint-Laurent limitrophes du Québec.

 

 

Le CERSI est fièr d'être un partenaire du Réseau québecois d'urgence pour les mammifères marins depuis 2008. 

Signalez rapidement tout cas de baleine ou de phoque en difficulté ou mort

1 877 722-5346 (1-877-7BALEINE)
ou 418-235-1999

RECOMMANDATIONS
DU RQUMM​​​​

Phoque
sur une plage

Où que vous soyez au Québec, de voir un phoque seul sur la berge est tout à fait normal. La vie des phoques est partagée entre la terre et la mer. Ils peuvent y rester pendant plusieurs heures et même quelques jours, voire une semaine. Ils le font pour se reposer ou pour favoriser la mue. Ce n’est pas un signe que l’animal est en difficulté. La curiosité normale du public est la principale menace pour la santé et le bien-être de l’animal. En voulant bien faire ou simplement en étant curieux, les gens peuvent, sans le vouloir, aggraver la situation. Bien souvent, les jeunes phoques ne sont pas en difficulté, mais ils le deviennent en raison des comportements inappropriés des riverains. Un certain pourcentage de jeunes phoques meurt chaque année : c’est naturel. Les chances de survie de l’animal augmentent s’il est laissé en paix.

Si vous voyez un jeune phoque sur le rivage, il est important de garder vos distances, de tenir les animaux domestiques éloignés et, surtout, de ne pas le manipuler. Si le petit n’est pas sevré, sa mère est probablement à l’eau à proximité attendant le retour de la marée pour venir le récupérer. La présence d’humains dans les parages ou une odeur humaine sur le petit pourraient inciter la mère à l’abandonner définitivement. Le petit serait alors destiné à la mort.

 

Si le jeune est sevré, une période d’adaptation pendant laquelle il cherche sa mère est normale. Il doit faire seul l’apprentissage de la vie, et la présence humaine pourrait lui être néfaste. De plus, il ne faut pas perdre de vue qu’il s’agit d’un animal sauvage : il peut vous mordre et il y a possibilité de transmission de maladies infectieuses.

BB phoque commun2.jpg
DSC_02522.jpg
RECOMMANDATIONS
DU RQUMM​​​​

Cétacé
échoué vivant

Mieux vaut attendre les consignes des experts avant d’intervenir auprès de l’animal. Chaque intervention est source de stress, ce qui peut réduire les chances de survie de l’animal. Un cétacé échoué peut survivre plusieurs heures.

RECOMMANDATIONS
DU RQUMM​​​​

Carcasse
à la dérive

Appelez pendant que vous avez un contact visuel avec la carcasse, surtout si vous pensez qu’il s’agit d’un béluga.

DSC_0450.jpg
2016-07-01%2012.26_edited.jpg
RECOMMANDATIONS
DU RQUMM​​​​

Baleine prise dans un engin de pêche

Si vous êtes pêcheur, appelez dès que possible par cellulaire ou via le centre de contrôle maritime de votre secteur. Si la baleine est morte, merci d’appeler avant de laisser partir la carcasse. Votre collaboration est très appréciée!

Recommandations générales pour tous les observateurs
de mammifères marins et plaisanciers 

  • Facebook

©2020 CERSI