Mn9 site web
Mn3 site web
Mn5 site web
Mn1 site web
Mn6 site web
Mn2 site web

Rorqual à bosse

Megaptera novaeangliae

STATUT AU CANADA (ATLANTIQUE) : NON EN PÉRIL
DISTRIBUTION ET ABONDANCE

Le rorqual à bosse de l’Atlantique Nord est réparti en 6 sous-populations génétiquement distinctes au niveau de l’ADN Mitochondrial (transmis par la femelle) et directement reliées avec les aires d’alimentations et de distributions estivales se retrouvant entre les latitudes 42°et 75°(Palsboll et al., 1995; Stevicket al., 2003). Il y a 3 aires d’alimentations dans l’Atlantique Nord-Ouest, soit dans le Golfe du Maine/plate-forme Néo-Écossaise, le Golfe Saint-Laurent et Terre-Neuve et Labrador. Du côté de l’Atlantique Nord Central, les aires d’alimentations se retrouvent à l’Ouest du Groenland et sur le plateau Islandais. Finalement, c’est au nord de la Norvège que la sixième sous-population migre chaque année pour rejoindre son aire d’alimentation (Stevicket al., 2016). Chaque sous population migre ensuite vers les aires de reproductions pour arriver au mois de Février dans les Antilles/Caraïbes pour la mise bas et la reproduction. La migration de retour vers les aires d’alimentation s’effectue un mois plus tard jusqu’à la fin du mois de mars (Kennedyet al., 2014). La population de l’Atlantique Nord est estimée à 15 000 individus et est catégorisée comme espèce non-préoccupante d’un point de vue de sa conservation (IUCN, 2018). De façon anecdotique, l’observation de rorquals à bosse dans la région de Sept-Iles semble augmenter en fréquence depuis les 5 dernières années avec des observations même au cours des mois de janvier (Données non publiées du CERSI, 2020).

ÉCOLOGIE ET PHYSIOLOGIE

Dans l'atlantique nord, le rorqual a bosse se nourrit principalement de capelans (Mallotus villotus), de harengs (Clupea harengus), de laçons (Ammodytes spp.) et, occasionellement de maquereaux (Scomber scombrus). Une des techniques d’alimentation bien connue du roqual à bosse conciste à créer un filet de bulles (bubble netting)  qui emprisone les bancs de poissons au centre. La baleine remonte alors à la surface avec la bouche ouverte remplissant ainsi sa poche ventrale de poissons (IUCN, 2018). La période d'alimentation des baleines à bosse dans l'Atlantique Nord s'étend généralement d'avril à novembre, avec le taux d'observation le plus élevé pendant les mois d'été, c'est-à-dire de juin à août (Magnúsdóttir, 2019). Pendant la saison de reproduction, ils ne se nourrissent pas et survivent de leurs réserves de graisse (NAMMCO, 2020).

Leur longueurs corporelles varient selon le sexe. Les femelles adultes mesurent environ 1 à 1,5m de plus que les mâles et peuventatteindre un maximum de 17m, bien que des longueurs de 14 à 15m soient plus typiques. Les adultes pèsent plus de 40 tonnes, ce qui en font l'un des plus grands mammifères de la planète. (Bettridge, 2015). La première mise-bas  pour les femelles arrive autours de l’âge de 5 à 6 ans, mais, les mâles atteignent la maturité sexuelle plus tard  soit autour de 7-8 ans (Sardi, 2005). La saison de reproduction et de mise bas se déroule pendant la période hivernale et donc la  gestation est d'environ 12 mois en moyenne aux 2 ans (Magnúsdóttir, 2019).. Par contre, les femelles peuvent avoir 1 veau par an, c'est-à-dire elles vont être gestante et allaitante simultanement (Zerbini, 2010). À leur naissance, les veaux mesurent environ 6m et pèsent 1,8 tonne. Les petits sont allaités  pendant 6 mois à 1 an mais peuvent rester avec leur mère, en s,alimentant indépendament plus longtemps (NAMMCO, 2020)

COMPORTEMENT

Le rorqual  à bosse est l'un des mammifères marins ayant une distribution géographique la plus étendue au monde, effectuant des migrations annuelles allant jusqu'à 8000 km. Ces migrations s'éttend d'aires d'alimentation à haute latitude vers les zones de reproduction et de mise bas dans les eaux tropicales (Palsboll, 1995).

Le chant est un comportement fortement associé à la reproduction dans les aires de reproduction à basse latitude. À ce jour, ce comportement n'a été observé que chez les males et lié à l'accouplement et à l'organisation sociale male-male (Magnúsdóttir, 2019). Les chants sont composés d'éléments individuels espacés et peuvent durer de 10 à 20 minutes. Aussi, leur chant peut être entendu par d'autres baleines à des distances allant jusqu'à 50 km (NAMMCO, 2020)

 

Les rorqual à bosse sont les préférées des observateurs de baleines, car elles effectuent fréquemment des exhibitions aériennes, y compris des sauts, des lobtails et des gifles de nageoires, dont les objectifs ne sont pas bien compris (Bettridge, 2015).

DISTRIBUTION (Braulik 2019)
LONGUEUR
13 - 17 m
POIDS MOYEN
40 tonnes
LONGÉVITÉ ESTIMÉE
70 ans
PROJET DE RECHERCHE DU CERSI

À venir... 

Références :

 

Magnúsdóttir EE, Lim R. Subarctic singers: Humpback whale (Megaptera novaeangliae) song structure and progression from an Icelandic feeding ground during winter. PLoS One. 2019;14(1)

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6343865/

 

Cooke, J.G. 2018. Megaptera novaeangliae. The IUCN Red List of Threatened Species 2018: e.T13006A50362794. https://dx.doi.org/10.2305/IUCN.UK.2018-2.RLTS.T13006A50362794.en

Downloaded on 09 July 2020

 

North Atlantic Marine Mammal Commission (NAMMCO). (2020). HUMPBACK WHALE. Available at https://nammco.no/topics/humpback-whale/#1478699758629-7da126c3-48a6

 

Zerbini, A.N., Clapham, P.J. & Wade, P.R. Assessing plausible rates of population growth in humpback whales from life-history data. Mar Biol 157, 1225–1236 (2010)

 

Palsbøll, PJ; Clapham, PJ; Mattila, DK; Larsen, F; Sears, R; Siegismund, HR; Sigurjónsson, J; Vasquez, O; Arctander, P. (1995). Distribution of mtDNA haplotypes in North Atlantic humpback whales: The influence of behaviour on population structure. Marine Ecology Progress Series. 116. 1-10.

 

Sardi, Katherine & Weinrich, Mason & Connor, Richard. (2005). Social interactions of humpback whale (Megaptera novaeangliae) mother/calf pairs on a North Atlantic feeding ground. Behaviour. 142. 731-750. 

 

Bettridge, S., Baker, C. S., Barlow, J., Clapham, P. J., Ford, M., Gouveia, D., Mattila, D. K., Pace, R. M. III, Rosel, P. E., Silber, G. K. & Wade, P. R. (2015).  Status Review of the Humpback Whale (Megaptera novaeangliae) under the Endangered Species Act. NOAA Technical Memorandum NMFS. NOAA‐TM‐NMFSSWFSC‐540. California: US Department of Commerce, National Oceanic and Atmospheric Administration, National Marine Fisheries Service, Southwest Fisheries Science Center

Ayez un impact

Vous voulez contribuer à la conservation et le bien-être
de la faune marine du Golfe Saint-Laurent ?

  • Facebook

©2020 CERSI